Vous pensez que c'est la meilleure solution pour votre problème ?

18 novembre 2014

Combattre la Dépression !!!

Par: Georges Cadet 

La dépression touche presque toutes les tranches d’âges, l’issue la plus tragique reste et demeure le suicide.


Sur chaque dix (10) personnes, il y a une (1) qui souffre de dépression (OMS, 2001). En l’an 2000, la dépression a été considérée comme première cause
d’incapacité dans le monde par l’organisation mondiale de la santé. Elle entraîne des conséquences néfastes tant pour la personne qui est concernée que pour ses proches. Les répercussions économiques peuvent se mesurer par rapport aux coûts des soins de santé et à la perte de la productivité au travail. Selon l’OMS, vers 2020, si la tendance se maintient, la charge de morbidité imputable à la dépression devrait s’accroître et cette dernière serait classée en deuxième position après les maladies cardio-vasculaires ischémiques. La dépression touche presque toutes les tranches d’âges, toutes les couches sociales et l’issue la plus tragique reste et demeure le suicide. Au Canada, S. Patten et H. Juby (2008) ont rapporté que les jours d’invalidité liés à la dépression étaient estimés à 2,6 milliards de dollars en 1998.

Quels sont les principaux symptômes de cette maladie? Comment les reconnaitre? Quels sont les facteurs de risque? Quels sont les moyens de prévention de ce trouble?

Facteurs prédictifs de la dépression

Différents facteurs sont considérés comme un risque de dépression. Il s’agit, tout d’abord, des antécédents de troubles psychiatriques présents dans la famille de l’individu ou d’antécédents de troubles vécus par la personne elle-même. Ensuite, les problèmes environnementaux et socioéconomiques, comme le milieu d’habitat et la situation financière de l’individu ou du couple peuvent influencer le risque de dépression. De plus, les relations avec les membres de la famille et la participation à un groupe de support peuvent contribuer à la réduction ou à l’augmentation de la dépression selon qu’elles sont adéquates ou conflictuelles. Le support affectif que la personne reçoit de son conjoint ou de sa famille influence grandement son état de bien-être. Cependant, si le couple est en désaccord, si l’un des conjoints est alcoolique ou si l’un d’eux est victime de violence de tout genre, les risques de dépression augmentent. Il faut ajouter à tout cela, les évènements subis par la personne quelque temps avant la période de dépression, (Chandran, Tharyan, Muliyil and Abraham 2002).


L'auteur a eu une formation en psychologie, est très intéressé au bien-être de la personne et à la prévention de la dépression. Il a écrit un document sur les symptômes de la dépression et comment venir en aide aux personnes déprimées.
Pour plus d'informations, visitez le site: http://combattreladepression.com ou écrivez à: georgescadet1@gmail.com