Vous pensez que c'est la meilleure solution pour votre problème ?

2 novembre 2014

Mangez-vous trop de poisson ?

Au cours des dernières années, la toxicité potentielle du poisson a suscité de nombreuses préoccupations, au point de mettre en péril sa réputation d'aliment santé.
C'est l'une des meilleures sources d'oméga-3 mais certaines espèces présentent des taux anormalement élevés de mercure et autres substances toxiques.
Le Journal of the American Medical Association publiait un rapport sur la question. Les résultats de l’étude indiquaient que la consommation d'une ou deux portions de poisson par semaine diminuait de 37 % le risque de crise cardiaque et de 17 % celui d'en mourir. Conclusion des auteurs : les bienfaits du poisson surpassent ses risques potentiels.
Le Guide alimentaire canadien recommande de prendre au moins deux portions de 75 g (½ tasse) par semaine en optant pour l'omble, le saumon, le hareng, le maque reau, la sardine ou la truite arc-en-ciel. Santé Canada conseille de limiter sa consommation de thon frais ou surgelé et de requin, espadon, marlin et hoplostète orange, qui renferment des doses élevées de mercure.

Voici ses recommandations :

Les adultes devraient s'en tenir à 150 g par semaine.
La femme enceinte ou qui prévoit le devenir et celle qui allaite ne doivent pas en prendre plus de 150 g par mois.
L'enfant de 5 à 11 ans peut en consommer 125 g par mois, mais l'enfant de 1 à 4 ans doit limiter sa consommation à 75 g.

Quant à la consommation du thon blanc en conserve, Santé Canada formule les conseils suivants* :
La femme enceinte ou qui prévoit le devenir et la femme qui allaite peuvent consommer quatre portions de 75 g par semaine.
L'enfant de 1 à 4 ans, une portion par semaine, et l'enfant de 5 à 11 ans, deux portions.

* Cette mise en garde ne concerne que le thon blanc en conserve, espèce plus grosse que celles qui sont vendues sous le nom de « thon pâle en conserve », dont les concentrations en mercure sont faibles.
Crédits photo : ThinkStock